CONFORT THERMIQUE ET ÉCONOMIES D’ÉNERGIE : TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHOISIR VOTRE SYSTÈME DE CHAUFFAGE (1)

8 janvier 2018

Le confort de votre habitation dépend en partie de la performance de votre système de chauffage. La nature de l’approvisionnement énergétique n’est pas le seul paramètre à prendre en compte. Il faut aussi étudier le mode de diffusion de la chaleur. Par ailleurs, il est possible de renforcer son chauffage avec des systèmes d’appoint sans rénover l’ensemble de son installation.

CONTACTEZ NOUS EN CLIQUANT ICI

Les principes fondamentaux : la convection et le rayonnement

Il existe deux modes de diffusion de la chaleur pour le chauffage domestique. Le premier est la convection. L’air froid entre par le dessous de l’appareil pour ressortir par le dessus une fois chauffé. L’air chaud, plus léger que l’air froid, se diffuse de façon ascendante et se dirige naturellement vers le plafond pour redescendre ensuite progressivement par accumulation. L’autre principe de diffusion est le rayonnement. Des rayons de chaleur sont émis à partir d’un appareil. Lorsqu’ils atteignent une matière solide (mur, meuble, sol, etc.), celle-ci absorbe la chaleur entrainant le réchauffement de la pièce.

Les avantages et inconvénients de la convection et du rayonnement

La convection produit généralement de la chaleur plus rapidement mais aussi de façon plus ciblée. Mais, paradoxalement, le réchauffement d’une pièce est souvent plus long qu’avec le rayonnement car il faut attendre que l’air chaud qui s’accumule au plafond redescende. Il est cependant possible d’installer un ventilateur brassant l’air afin d’accélérer la montée en température de la pièce, mais cela risque aussi d’accentuer les effets de l’un des inconvénients de la convection : le brassage de la poussière. De plus, elle a tendance à assécher à l’air. De son côté, le rayonnement diffuse une chaleur bien plus homogène apportant ainsi un meilleur confort thermique aux occupants. Ce principe est particulièrement recommandé dans les pièces de grande hauteur. En effet, avec un chauffage par convection, la différence entre la température au sol et la température au plafond est bien supérieure qu’avec un chauffage par rayonnement. Par ailleurs, la consommation d’énergie est moins élevée avec un système de chauffage par rayonnement qu’avec un système de chauffage par convection. Certains appareils de chauffage (radiateurs électriques, poêles) fonctionnent sur des émissions de chaleur combinant rayonnement et convection.

Améliorer son installation : le chauffage d’appoint et les pompes à chaleur

Nous avons déjà évoqué dans un précédent article le fonctionnement et les avantages des poêles. L’autre principale solution de chauffage d’appoint est la pompe à chaleur (PAC) qui utilise l’énergie captée à l’extérieur d’une habitation (air ou terre) et la diffuse à l’intérieur via des radiateurs, des planchers chauffants ou des ventilo-convecteurs. Certaines PAC peuvent aussi faire office de climatiseur. Les PAC aérothermiques capturent l’énergie de l’air extérieur. La pompe à chaleur air-air est généralement employée en complément d’un système de chauffage conventionnel, tandis que la pompe à chaleur air-eau peut se suffire à elle-même tout en produisant également de l’eau chaude sanitaire. Les pompes à chaleurs géothermiques (chaleur naturelle de la terre) peuvent fonctionner à partir d’un captage horizontal depuis un jardin ou un captage vertical avec un forage pouvant atteindre 100 mètres de profondeur. En raison de la gratuité de l’apport énergétique, les pompes à chaleurs se révèlent particulièrement économiques.

Dans notre prochain article, nous nous pencherons sur le choix des énergies et des différents types d’appareils de chauffage.

À noter : le service La Maison des Travaux est entièrement gratuit pour le client, nous sommes exclusivement rémunérés par nos artisans partenaires pour le temps et les affaires que nous leur faisons gagner.

Nos derniers conseils et infos

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER